La tête en rose N23

Et voici le retour de l'ineffable Michel Amelin qui étrille avec humour Maggie Shaine.

Avec les illustrations de Gregor, artiste angevin qui exposera avec son vieux comparse Gérard Berthelot à imaJn'ère 2015 les 25 et 26 avril 2015 aux salons Curnonsky

La tête et l'Histoire N°2

Une chronologie établie par Claude Mesplède lui-même.

La tête en Noir N°173 Festival naissant...

Retrouvez toute l'équipe pour un numéro très dense.

Hors série "La tête et l'histoire N°1"

Nouveau hors-série, avec "La tête en rose". Le numéro est entièrement rédigé par un certain.... Claude Mesplède.

La tête en Noir N°172 Noire comme CHARLIE

Toutes les signatures de votre fanzine préféré pour ce numéro bien sombre.

La tête en rose N°22

Où Michel Amelin s'offre Antoinette Van Heugten

Anti météo : La tête en noir N°171 : du soleil dans vos lectures

Toute l'équipe rédactionnelle rassemblée dans ce jeune trentenaire !

La tête en noir N°170 : avec toutes ses dents !

L'automne revient "La tête en noir" reste  toujours verte.

"La tête en rose N°21" Spécial Laura Caldwell

Il ne faut pas rater "La tête en rose", c'est mal. Ce supplément gratuit à "La tête en noir" est techniquement un fanzine dédié au polar sentimental. MAIS il a pour unique chroniqueur le sieur Michel Amelin (bonne retraite cher ami) qui déchaîne son plus bel esprit (et il en a le bougre) sur ces pauvres auteurs à succès. Régalez vous donc...

La tête en noir N°169, Pensons au noir …

Quand Claude Mesplède revient sur « L’affaire Battisti » Michel Amelin nous propose des vacances à l’italienne. Christophe Dupuis nous énumère ses conseils de lecture de l’été. Jean-Paul Guéry revient sur imaJn’ère 2014 et nous régale de ses brèves. Martine Leray-Rambaud chronique « Belle créole » de James Lee Burke, « Trouver une victime » de Ross Macdonald et « Deep winter » de Samuel galley. Artikel s’intéresse à un chroniqueur de « La tête en noir » : Julien Heylbroeck et son « Stoner road ». Le même Julien (on vous le disait !) et Jean-Hugues Villacampa (Que Cthulhu le protège d’être footballeur brésilien) ont lu chacun de leur coté « Goodbye Billy » de Laurent Whale. Jean-Marc Laherrère « 911 » de Shannon Burke et « Dernière récolte » d’Attica Locke. Julien Védrenne s’étend sur « Laura » (enfin, je veux dire…) de Vera Caspary. Paul Maugendre s’extasie du texte bref mais efficace de Jan Thirion : « Tout moi » et Gérard Bourgerie dissèque « Le chardonneret » de Donna Tartt. 

< page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | page suivante >