"La tête en noir" N°166, Des prix qui ne sont pas soldés !

Quand Claude Mesplède se félicite que les polardeux récoltent des prix littéraires, Michel Amelin se désespère avec élégance du top du polar dépressif. Christophe Dupuis, las des écrivains nordiques se penche sur les sud-américains. Martine Leroy-Rambaud chronique « Première station avant l’abattoir » de Romain Slocombe et « Fausse balle » de Paul Benjamin (et déclare qu’elle a un « bouquiniste préféré » sans dire qui !?!? – C’est qui ?). Artikel Unbekannt se penche avec avidité sur « Derrière la fenêtre sur l’aurore » de David Coulon. Julien Heylbroeck et Jean-Hugues Villacampa (que Cthulhu lui cuisine des quenelles) se prennent chacun un tome de « Lasser » par Sylvie Miller et Philippe Ward. Julien Vedrenne apprécie la nouvelle traduction de « Une femme d’enfer de Jim Thompson. Jean-Marc Laherrère fait Irlande/Islande avec « Dans la rue, j’entends les sirènes » d’Adrian McKinty et « Présages » de Stefan Mani. Paul Maugendre s’intéresse aux bouquinistes chtis avec "Le secret de la Vieille Bourse" de Bernard Guérin. Gérard Bourgerie a lu « African Tabloïd » de Janis Ostiemi et « Crime sans importance » de Dave Zeltserman.

Sans oublier le maître du titre : Jean-Paul Guéry et ses judicieuses brèves.

Les soldes : pourquoi pas nous ?

A l'occasion de l'ouverture des soldes, Phénomène J, encadré de ses confrères du prêt-à-porter a décidé de faire profiter de remises aux clients de la boutique :

-10% sur tous les livres d'occasion

ET si vous devenez gourmands :

-20% à partir de 100 euros d'achat

Qu'on se le dise !

La tête en l'ère N°27 Un numéro de braise !

Un numéro de 16 pages pour se blottir contre sa cheminée ou tout autre ustensile chaud et choisir avec soin ses lectures de saut annuel !

La Tête en Noir N° 165 Un soupçon d'énervement

Claude Mesplède s’énerve sur les trublions qui dénigrent sans fondement  (c’est une mode) le polar en y opposant des statistiques pleines d’espoir. Michel Amelin étrille gaillardement « La vérité sur l’affaire Harry Quebert » de Joël Dicker et nous prouve que le génie ne sort pas toujours de la lampe. Martine Leroy se penche sur « Homicides multiples dans un hôtel miteux des bords de Loire » de LC Tyler, « Yeruldelgger » de Ian Manook et « Au-Revoir là-haut » de Pierre Lemaître (alors que le monsieur n’avait pas encore le Goncourt au moment de la première mouture de la chronique : bravo Martine !). Julien Heylbroeck décrypte « La couleur de la faim » de Johan Heliot, Jean-Marc Laherrère « Mort sous les coups » de Martin Waytes et « L’hiver du commissaire Ricciardi de Maurizio de Giovanni. Artikel Unbekannt dissèque « La grâce efficace » et « Une si douce apocalypse de Jérôme Leroy. Julien Védrenne revient sur les versions de « Taxi driver » Jean-Hugues Villacampa (que Nyarlatoteph le protège des bonnets rouges et des « salopards ») phylactérise Canardo « Le vieux canard et la mer » de Sokal ainsi que deux BD de chez Y.I.L puis revient sur l’ecellent « Léviathan » de Lionel Davoust. Paul Maugendre assiste à « La dernière séance » de Roland Sadaune quand Gérard Bourgerie apprécie « Ne deviens jamais vieux » de Daniel Friedman.

Sans oublier notre maître à tous : Jean-Paul Guéry et ses indispensables brèves.

La tête en Rose N°19 Par le sieur Michel Amelin.

La Tête en Rose est un supplément de La Tête en Noir à parution épisodique mais régulière. Ce fanzine est dédié à la littérature policière sentimentale (Attends ! Attends !).

Le sujet qui semble difficile d’abord est traité merveilleusement par Michel Amelin bien connu des lecteurs de La Tête en Noire pour ses chroniques délicieusement caustiques, ses coups de gueules et son humour d’une délicieuse finesse.

Dans ce numéro : règlement de compte avec Amazon et critique des méthodes de marketing dans l’édition anglo-saxonne avec pour victime : Pamela Callow.

La Tête en Rose se déguste comme le pamplemousse du même nom, une pointe d’amertume et d’acidité, qui dissimule de la douceur et beaucoup de goût. A déguster par gros quartiers !

La Tête en Rêve N°6 : toutes les feuilles ne tombent pas en automne !

 

Jean-Hugues Villacampa (que Cthulhu le protège de rouge-bonnet et bonnet-rouge) chronique « Le val de la morte embrassée » de Michel Honaker et s’étonne du Chien des Baskerville en Playmobil. Joanna Costa  se penche sur « A pile ou face » de Samantha Bailly. Quand Poème prend le contre-pied d’une chronique classique pour révéler les émotions que lui ont procuré le « Hantés » d’Anne Fakhouri. Marie-Charlotte Guillou décrypte « Red Code » de Philip Le Roy. Justin Hurle vante les mérites de « Ce que je n’aurai pas du voir » de Christophe Mauricourt (qui  bénéficie donc d’une seconde chronique dans nos colonnes - c’est un signe) et « La tête dans les choux » de Gaia Guasti. Enfin, Pierre-Marie Soncarrieu fait la nourrice de ses X-Babies !

La tête en l'ère N°26. Un automne à lire.

Toute l’équipe pète le feu sous un ciel d’automne d’avenirs ensoleillés pour présenter les immanquables pour une rentrée sereine !

Où Tyrannosaurus Imperium affronte  « Elric ». Artikel Unbekannt revient sur Kurt Steiner avec le recueil « Angoisses T2 » paru chez Rivière Blanche. Patrice Verry s’extasie devant le comics Rising Stras. Darth Gerbillus chronique « Les jours étranges »  de Jean-Philippe Depotte et Jean-Olivier «Peste » de Chuck Palhniuk.  Jean-Hugues Villacampa (que Nyarlatoteph le protège des virus) détaille sa lecture d « Elfes et assassins » paru à l’occasion des Imaginales 2013.

La tête en rêve N°5 La jeunesse qui lit !

Jean-Hugues Villacampa (que Cthulhu l’aide à faire sa rentrée) se penche sur Peggy Sue de Brussolo, Joanna Costa a pris sa machine à voyager dans le temps et regarde « Les aventures de Télémaque » de Fénelon. Poème consulte « L’horloge du temps perdu » d’Anne Fakhouri. Marie-Charlotte Guillou de régale de Thomas Geha (enfin, je veux dire) et son « A comme Alone ». justin Hurle se laisse conter « Les fables de l’Humpur » de Pierre Bordage quand Pierre Soncarrieu salue Thomas C. Durand et son « Premier souffle ».

TEN164 Black and black en 16 pages !

L’équipe revient superbement bronzée pour un numéro sans Claude Mesplède retenu pour affaire aux Seychelles mais augmentée de quatre nouveaux chroniqueurs.
Martine Leroy-Rambaud. Et oui, une femme à « La tête en noir », enfin ! Julien Vedrenne, grand shaman du splendide site K-libre. Deux membres de l’équipe imaJn’ère enfin –et pas des moindres : Artikel Unbekannt et Julien Heylbroeck qui rejoignent Jean-Hugues Villacampa (que Cthulhu le protège des gaz d’origine douteuse) avant la conquête du monde.

La tête en noir N°163 : dans les bacs (bien frais de préférence !)

Un peu de retard pour la mise en ligne de la TEN 163 pour des problèmes de format, mais ça y est, elle est là !

< page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | page suivante >