lundi 10 mars 2014

La tête en noir N°167 Trente ans et une belle tête ensoleillée…

 

Il n’est pas facile de savoir à quelle date exacte est né l’opuscule que vous lisez en ce moment : les mémoires divergent, et nous laisserons le grand maître de l’opuscule, Jean-Paul Guéry décider  lui-même.

Jean-Paul qui maîtrise avec son habileté coutumière les brèves de ce numéro.

Pour Claude Mesplède, le polar français se porte comme un charme, beaucoup de parutions, beaucoup de traductions vers l’étranger, des concours de nouvelles. Il en profite pour parler du dernier Slocombe : « Première station avant l’abattoir » et de « Le cimetière des chimères » d’Elena Piacentini.

Michel Amelin se penche sur les romans historiques de 10/8 avec « La fille de Baruch » de Laetitia Bourgeois et « La femme sans tête ».

Christophe Dupuis , avant le programme polar d’imaJn’ère 2014 chronique « Le poil de la b^pete » de Heinrich Steinfest et quelques polars de langue allemande.  Martine Leroy-Rambaud, Trevanin : « L’expert » et « The main » et revient sur l’adaptation BD de « Carton Blèmre » de Siniac adapté par Oppel et Beuzelin. Artikel Unbekannt louange « Kapu » de San-Antonio. Julien Heylbroeck science-fictionne avec « Le travail du furet » d’Andrevon. Jean-Hugues Villacampa (que Cthulhu l‘empêche de prendre Buisson comme conseiller) « A l’aube d’une autre guerre de Yann-Fanch Le Fur et « Sans crier gare surgit la nuit » de Bernard Pasobrola. Jean-Marc Laherrère »Empty Mile » de Matthew Stokoe, et « La tuerie d’octobre » de Wessel Ebershon. Julien Vedrenne « Au pied du mur » d’Elisabeth Sauxay et « Les désemparés » de Max Ophüis. Paul Maugendre « Mortel tabou » de Giles Schesser et Gérard Bourgerie « Nœuds d’acier » de Sandrine Collette.

À télécharger : En toute pour la noire...