samedi 6 septembre 2008

Le bouquiniste a lu 10

"La Brèche" de Christophe Lambert (non pas celui là !). Des bipodes de combat à obus explosifs, ça peut perturber le débarquement de 1944 c'est sûr !
Vous ai-je déjà dit que j'étais un amoureux de la science-fiction ? Et puis depuis tout petit en plus ! Mon premier bouquin ? Un Peter Randa chez Anticipation Fleuve Noir. J'avais 8 ans et du coté maternel de la famille on dévorait la collection à la fusée. Ma tante Eliane avait passé un deal avec sa maison de la presse qui lui gardait tous. (Je me demande où c'est passé d'ailleurs tiens !).
Puis ça a été la découverte de la collection SF de Jacques Sadoul chez J'ai Lu: Vogt, Simak, Asimov, puis la grande claque avec Dick, Moorcock (mon préféré -son coté drapeau noir peut-être), Brunner...
...
Et puis j'ai assisté à la « naissance » de Mathieu Gaborit (qui a fait sa première séance de dédicaces chez nous), Fabrice Colin, Mnémos, ... Des copains professionnels, des amis de passions croisées.
Bon... 1. Je vous raconte ma vie là ! 2. On est pas là pour ça !
La science-fiction est divisé dans un nombre impressionnant de familles qui se regroupent parfois et le terme générique, galvaudé qui plus est par des gens qui n'y connaissent rien, n'a plus beaucoup de sens en lui-même.
Le livre que j'ai fini de lire il y a quelques jours rentre dans la famille des uchronies. Mais c'est quoi t'est-ce une uchronie?
La référence est historique : par exemple la peste moyen-âgeuse au lieu de tuer 40% de la population en tue 55%. Du coup ce n'est pas la « civilisation occidentale » qui domine la monde mais les civilisations d'Amériques latine et du sud (incas, mayas, etc...) et l'auteur part de ce précepte pour décrire notre monde moderne en fonction de ce nouveau paramètre. Comme bien souvent dans la science-fiction, c'est un exercice intelligent, généralement amusant, et ouvrant des perspectives nouvelles passionnantes.
Le livre dont je vais vous parler n'est pas réellement une uchronie (mais pourquoi il nous enquiquine depuis 30 lignes alors ???) mais se sert de la même gymnastique pour arriver à ses fins (ah !).
Nous sommes en 2060 et les scientifiques ont mis au point le voyage dans le temps en fonction des théories d'Einstein. Mais c'est cher, très cher... L'armée dépositaire du « brevet » forme une « association » avec la grande puissance financière de l'époque : les producteurs de télé-réalité.
On va enfin savoir comment est morte Marylin Monroe en envoyant sur place une équipe discrète qui va filmer la scène. Ne devant en aucun cas perturber le déroulement de l'histoire aucune intervention n'est donc possible, et c'est comme ça que les états-uniens perdront leur sex-symbol alors que « nous » avons si bien su garder « notre » BB nationale !!
Mais même ces superbes sujets commencent à perdre de l'audience et, idée géniale, les producteurs décident d'envoyer deux quidams calés sur le sujet pendant le débarquement du 6 juin 1944.
Trop fort ! Et c'est un régal, on assiste à la préparation de l'émission avec nos deux « héros », des êtres humains avec leurs problèmes comme vous (moi je n'en ai pas), et leur départ dans le siècle dernier (oui, je sais on du mal à s'y faire...). Bien entendu tout ne se déroule pas comme prévu. Des tricheurs ont décidé d'aider militairement ceux d'en face...
Nos héros ne sont pas équipé pour contrer ça et il va pourtant bien falloir se débrouiller avec les moyens du bord en sachant qu'un nouveau futur est en train de s'écrire parallèle au notre et où le drapeau nazi flotte sur la marmite !
C'est un immense moment de plaisir, malgré une écriture simpliste (un des grands défauts de la SF), c'est haletant, amusant, intelligent et trop court !
Vous allez dire que je suis toujours en train de me plaindre en off que les cycles de fantasy interminables m'ennuient.
Tiens en parlant de ça j'ai lu trois tomes d'un Greg Keyes (qui en faisait quatre) extrêmement intelligent lui aussi, mais je n'ai pas pu lire le quatrième. Une idée géniale pourtant, mais qui se dilue au fur à mesure de l'avancée dans l'œuvre à devenir insipide au possible. Pour les patients, il s'agit du cycle « L'âge de déraison ». C'est sorti chez Pocket et on y croise du beau monde (Benjamin Franklin, Newton, D'Artagnan, et plein d'autres) dans un monde devenu post-apocalyptique du fait d'une « erreur de calcul » de l'équipe scientifique de Louis XIV. Extra-terrestre, êtres élémentaires, alchimie, tout se mêle dans une histoire passionnante et ... interminable.

La brèche
Christophe Lambert (non pas celui-là)
Neuf Pocket 6,80 (3 € chez tout bon bouquiniste !)
 
 
Intelligence : ****
Description : **
Action : ****
Humour : ***
Amour : 0
Violence : **
Sexe : 0