mardi 1 mai 2007

Le bouquiniste a lu 3

Les nuits blanches du chat botté

Et je le regrette, comme quoi, on peut être un grand admirateur de 10/18 Grands détectives, et lui trouver des titres décevants…

Je l’ai dit par ailleurs, j’aime bien cette collection. On prend du plaisir et on se cultive, le cocktail idéal. J’y ai découvert un certain nombre de grands auteurs (dont je m’amuserai sûrement à vous faire une petite liste un de ces jours). On se promène dans les différentes époques de l’histoire, dans des pays lointains, dans des ethnies exotiques, bref que du bonheur.
Celui-ci… Attiré par le titre et un splendide 4ème de couverture, je me plongeais dans ce mois d’octobre 1700 où une série de crimes lance dans l’enquête un jeune procureur libertin et une jeune nobliette oisive de province. Des jeunes femmes tuées par des loups et retrouvées porteuses d’une cape rouge, des couples étranglés la bouche pleine de petits cailloux blancs…
L’enquête est trop simple, le résultat tiré par les cheveux, le roman est court mais lourd à la lecture, une superbe mais trop brève description du Paris de l’époque ne sauve pas le reste du roman. Quelques scènes érotiques crues parsèment sans intérêt l’ouvrage avec une propension pour la relation sexuelle violente et brève.
Michel Amelin partage mon avis sur l’inintérêt de l’intrigue et nous nous demandions si le polar historique ne s’usait pas au travers de « nouveaux » auteurs usant de la filière.
 
 
 
            
Les nuits blanches du chat botté
Jean-Christophe Duchon-Doris
10/18
Neuf 6.90 € ( 3 € chez tout bon bouquiniste ! )
 
Intelligence : 0
Description : **
Action : *
Humour : 0
Amour : *
Violence : *
Sexe : ***