samedi 8 septembre 2007

Le bouquiniste a lu 5

Napoléon Pommier. San-Antonio
Le fait que Bérurier soit un descendant en ligne brisée du despote corse est une friandise sans rapport avec l’intrigue. On croisera tous les personnages importants de la série.
Vous ai-je dit que j’étais un grand fan de San-Antonio ? Je suis tombé dans ma prime adolescence sur un « La fin des haricots » trouvé dans un grenier qui m’avait laissé pantois d’incertitude. Cette expérience mal faite, une cinquaine (j’ai le droit !) d’années plus tard et sous les conseils avisés de mon entourage je me plongeais dans un « Béru et ses dames » avec… délectation. Avec la voracité de cet âge (???) je me précipitais sur tout San-Antonio que je suivis ensuite. Comme de nombreux « observateurs » je notais les trois périodes : classique violent / drôle intelligent / cul amusant. Je suis plutôt fan de la seconde et Napoléon Pommier est de la troisième.
 Une enquête classique qui ne manque pas d’intelligence et d’humour accompagnée d’une débauche de copulations pas forcément nécessaires à ce rythme. Résumer l’intrigue serait, comme souvent la dévoiler. Les « petits » moins : les passages à tabac des différents témoins par Béru, un relent d’homophobie, une morale conjugale pour le moins douteuse… Mais aussi toutes les grandes qualités de San-Antonio : une intrigue amusante des rebondissements jubilatoires et le cortège de traîtres et d’amis fidèles habituels.
 
 
 
            
Napoléon Pommier
San-Antonio
Neuf Fleuve noir 22 €, Pocket 6.70 €, Club 22 € ( 3/7 € chez tout bon bouquiniste ! )
 
 
Intelligence : **
Description : **
Action : **
Humour : **
Amour : **
Violence : **
Sexe : **