mardi 5 juin 2012

Le bouquiniste a lu N°36 Les robots sont-ils vraiment nos amis ? Collectif

Des fois, on se demande… Je fais partie de ceux qui préfèrent garder dans leur holster la télécommande du Marche/Arrêt…
Je ne sais pas si je vous l’ai dit mais autant j’ai toujours nagé avec aisance dans le niveau de mathématiques dans lequel on me plongeait – avec une subtile attirance pour l’algèbre, autant la « physique » est resté une science hermétiquement close à mon peu d’appétit d’en savoir plus. Mon niveau en math me l’autorisant, je restai une sorte de dilettante peu curieux de pendules pesants, de potentiomètres et autres lentilles et prismes… La seule science de la physique dans laquelle je me suis amusé avec succès en prépa est la thermodynamique. MAIS c’est une science qui part d’un postulat faux – les gaz parfaits – et qui parle d’entropie ! (comme Elric le Nécromancien). Bref, tout ça pour dire que l’électronique n’est pas mon truc, elle non plus… Les robots étant naturellement un fin labyrinthe composé d’électronique, de mécanique, d’hydraulique, … et quand tout se passe bien de quelques armes lourdes, mon attirance pour les bêtes – amusantes lois d’Asimov mises à part – est proche du nul.
Quand mon bien-aimé trésorier d’imaJn’ère (l’inévitable Patrice Verry) m’annonça avec fierté et enthousiasme la parution d’une de ses nouvelles dans « Les robots sont-ils vraiment nos amis ? » anthologie paru aux éditions Voy’ell, je ne résistai pas à la tentation de m’en acheter un ! Et du coup, forcément, vous me connaissez je l’ai lu ! Et comme je suis extrêmement partageur, je vous le décortique !
Une couverture magnifiquement réussie (voir ci-dessous), ainsi que les illustrations intérieures qui agrémentent chaque nouvelle par Céline Simoni, tout juste citée sur le quatrième de couverture que c’en est un scandale !
L’anthologie est introduite sur un ton officiel et pédagogique par l’anthologiste Corinne Guitteaud. Chaque nouvelle est précédée d’une mini-biographie de l’auteur, un « Le saviez-vous ? » éducatif en diable et une des magnifiques illustrations de Céline.
Je ne vais pas détailler… Et bien si !Je vais vous « détailler » CHA-QUE nouvelle ! Je suis comme ça ! Certains chroniqueurs flemmards (dont je ne citerai pas le nom par.. euh… décence ? Non. Mépris ? Non plus, surement pas ! Mauvaise mémoire ? Oui !)
Bref…
« Zéro de conduite » d’Antoine Lencou : une gentille nouvelle sur l’inanité de la jeunesse du futur et le coté logique mais arrangeant de l’intelligence artificielle.
« D’un monde à l’autre » d’Anne Goudour : joli texte où un petit-fils et son grand père génétiquement excentriques lance dans leur machine à explorer les mondes parallèles une réflexion sur les progrès de la science et ses utilisations détournées.
« A.N.A.T.O.LE » d’Anne Rossi, une excellente nouvelle où l’on se rend compte que l’utilisation d’un robot pour la résolution d’un problème d’ordre conjugal n’est pas appropriée.
« Substitution » de notre Patrice Verry ôchapô, une vision ségrégationniste de l’univers mixte qui serait une bonne nouvelle, si elle ne devenait pas très bonne avec sa chute.
« Paranoïa aiguë » de Lydie Blaizot où l’on se rend compte que le sécuritaire à tout va, y compris à l’encontre des robots peut avoir des conséquences fâcheuses.
« L’origine des automates de combat » par Lilian Bezard nous donne une vision classique quoique joliment traitée des conséquences de légères anomalies cybernétiques.
« Jopy et son Vocan » de Gulzar Joby est une excellent nouvelle qui mêle robots et classe sociale avec une sensibilité quasi-poétique. C’est ma préférée avec « Substitution » (et c’est bien sûr complètement subjectif !)
« Engrenages » de Christian Fontan, une nouvelle intelligente sur la fonction terminale des IA.
« Le meilleur ami » de Nicolas Gramain, une nouvelle sombre qui démontre s’il le fallait que l’amitié peut tout dépasser, même un programme informatique.
« Celui qui ne savait pas dessiner les androïdes » de J. Flajolet-Toubas termine le recueil sur une jolie nouvelle sur art, beauté et cybernétique.
 
Disons le tout net il s’agit d’un très intéressant recueil de nouvelles, avec quelques belles idées et souvent un traitement élégant d’un sujet… bien froid ?
 
 
 
« Les robots sont-ils vraiment nos amis ? » Collectif « Voy’[el]
Neuf : 12 euros  
Intelligence : ***
Description : **
Action : **
Humour : *
Amour : *
Violence : *
Sexe : 0