mercredi 12 février 2014

Le bouquiniste a lu N°39 Maud Tabachnik « Si tu meurs, elle reviendra »

Bon. Le pétrole en Mer du Nord OK ! Mais pas à visiter alors.

Voici un roman bien étrange à destination de la jeunesse où il est question de vengeance et de sacrifice. L’enquête par elle-même reste un prétexte à une histoire de vengeance et de sacrifice dont la logique m’a échappé. Une jeune femme est tuée dans un accident de voiture. Ses parents d’origine modeste ont tout sacrifié de leur vie pour la réussite -effective- de leur fille unique. L’enquête policière piétine et l’homicide s’étant produit sur une route fréquentée par des personnels travaillant sur des plateformes offshore de Mer du Nord, le père après une enquête sommaire décide par gros temps de se rendre sur la plus proche en hélicoptère pendant une tempête. Tout est étrange dans ce roman. L’enquête qui oriente le lecteur, mais pas les protagonistes, vers un coupable désigné qui n’en sera pas un, annexant au roman une « intrigue » secondaire sans intérêt. Le vrai coupable découvert miraculeusement qui se dénonce à l’agonie et se repent de son acte, accablé par les cauchemars et le mal-être que sa lâcheté (la fuite) lui provoque. Le sacrifice ultime au dépend de celle qui reste est le point d’orgue illogique d’un roman bizarrement construit et dont on ressort hébété, ce qui du reste était peut-être le but du brillant écrivain que sait être Maud Tabachnick.

 
VENGEANCE !

.